Un voyage au cœur de soi

Après avoir découvert différents rituels chamaniques en France, j'ai souhaité m'aventurer hors de mes frontières. Aller plus loin, autant géographiquement que personnellement. J'ai voulu aller explorer plus profondément ma conscience, me confronter à mes résistances, découvrir in situ la pratique d'autres méthodes ancestrales que je ne connaissais pas.

J'ai alors contacté une amie, Audrey Mouge (thérapeute holistique), qui s'était installée au Brésil depuis quelques années et qui parallèlement à son travail de journaliste et d'auteur sur les médecines sacrées, les guérisseurs, la puissance de l'amour et bien d'autres choses encore, explorait par la pratique le chamanisme amazonien.

L'intuition que j'avais était de proposer à d'autres personnes de venir faire ce voyage avec moi, la suite s'est faite naturellement et simplement. Un groupe de 8 personnes s'est constitué.

Nous avons donc décidé avec Audrey, d'organiser ce périple à la rencontre des médecines sacrées. Grâce à elle, nous avons pu être soutenus et guidés par des hommes et femmes médecines, par un cacique, des chamans, de fantastiques musiciens de la tribu des oiseaux (A tribo dos passaros) ainsi qu'un incroyable musicothérapeute qui nous a fait découvrir la puissance des chants sacrés.

Les journées étaient rythmées par des enseignements chamaniques, par l'application des différentes médecines comme le Rapé, le Kambo, la Sananga.

Nous avons eu l'occasion de faire un rituel de purification grâce à la hutte de sudation qui nous a permis de rendre à la Terre Mère tout ce dont nous n'avions plus besoin.

Les soirées, quant à elles, étaient dédiées aux cérémonies d'Ayahuasca et de San Pedro.

Le Brésil et les médecines sacrées

"Depuis des millénaires au Brésil, les peuples autochtones utilisent les médecines sacrées pour purifier le corps et l’esprit, plonger dans les profondeurs de la conscience humaine et universelle, recevoir des messages de l’invisible et se connecter au Grand Tout.
Il y a plus d’un siècle, ces médecines sont sorties de la forêt et de leur spécificité indigène pour soigner et éveiller le peuple brésilien tout entier.

Terre de syncrétisme par excellence, ce pays riche d’une exceptionnelle diversité culturelle (indigène, africaine et européenne), héritée de son passé colonial, a alors rendu possible la rencontre, pourtant improbable, entre les saints catholiques, les divinités africaines, les esprits de la nature des peuples premiers, à travers des rituels très variés, mêlant chamanisme amazonien, traditions animistes yoruba d’Afrique Noire et catholicisme populaire.
Brasilia, la capitale et la Chapada dos Veadeiros et plus particulièrement Alto Paraiso - à deux heures et demi de route - sont devenues des points de rencontres spirituelles incontournables, entre ces différentes traditions.
Si la forêt amazonienne constitue le poumon de notre planète, cette zone préservée, la Chapada dos
Veadeiros, au centre du pays, est considérée comme « le cœur » de la Terre Mère.

Cette savane à la biodiversité hors du commun - une des plus importantes pharmacopées du monde - est aussi le berceau des eaux qui composent les principaux bassins aquifères de l’Amérique du Sud.

De plus, toute la région repose sur une gigantesque plaque de cristal de quartz, formée il y a plus de deux milliards d’années. Un haut-lieu énergétique qui invite à la méditation et facilite naturellement la connexion avec le sacré."

(Texte d'Audrey Mouge)

L’Ayahuasca

Cette médecine ancestrale de l'âme, utilisée depuis plus de 5000 ans par une majorité des peuples d'Amazonie est un breuvage hallucinogène et purgatif.

Cette puissante et précieuse décoction est composée de deux plantes: la liane Ayahuasca (Banisteriopsis caapi) et les feuilles de chacruna (Psychotria viridis) contenant de la DMT.

Le travail avec cette médecine ancestrale apporte:


       La guérison émotionnelle, la transformation des mémoires traumatiques non résolues.
       Le développement spirituel et l’exploration de notre inconscient.
       L’exploration dans la multidimensionnalité de notre Moi Supérieur provoquant l’expansion de conscience au-delà de notre Ego et permettant des perceptions au-delà des limitations de notre mental.

Mère Ayahuasca, comme l'appelle les hommes et femmes Médecine du bassin amazonien, est avant tout une puissance d'ancrage, de nettoyage et de transmutation; une source de connaissance, de compassion et de conscience.

Comme tous les psychédéliques – étymologiquement, « qui révèle l’âme », l’ayahuasca va permettre une rencontre avec soi-même.

En voyageant aux confins de leur conscience, les expérimentateurs vont comprendre, à travers leurs visions, l’origine de leurs problèmes, la source de leurs angoisses, de leurs tristesses et de leurs colères, et les revivre dans leur chair avec de fortes sensations physiques, avant de s’en libérer dans une catharsis (tremblements, vomissements).

 

Le San Pédro

Médecine de l’âme, cactus qui croît naturellement dans les Andes, son principe chimique actif est la mescaline.

Son utilisation remonte aux populations pré-colombiennes. Le San Pedro nous permet d’accéder à une grande perception et à la compréhension de l’origine subtile de la matière.

San Pedro représente l’aspect masculin dans la médecine chamanique, et c’est également l’espace de notre troisième œil (ajna) dans le travail yogique.

Ce « grand-père Médecine » nous montre comment retenir le flux constant de notre « mental inférieur » avec ses pensées et ses limitations pour nous connecter à notre « mental supérieur », véritable centre de connaissance de l’Unité.

Il nous initie aussi au monde magique de la lumière, du son et de la géométrie sacrée, que le Grand Créateur Père-Mère a utilisé pour descendre vers les plans matériels.

 

Le rapé
Remède sacré et ancestral de la "forêt tropicale".

Fine poudre du puissant tabac sauvage (Nicotiana rustica) et de différentes autres plantes ou arbres d'Amazonie (feuilles, écorce ou racine selon le rapé).

Le rapé est inhalé en étant soufflé dans chaque narine à l'aide d'un tipi (applicateur artisanal).

Il est utilisé par les tribus indigènes et les chamans pour :

- Son pouvoir de guérison pouvant entrainer un rapide nettoyage des énergies négatives.

- Son pouvoir de ré harmonisation provoquant un état modifié de conscience léger.

Le rapé est utilisé à des fins spirituelles (clarification de l'esprit, ancrage, ouverture du 3eme œil, connexion à la Terre Mère et à d'autres dimensions) et curatives (maux de tête, sinusites, rhinites).

Cette médecine sacrée qui doit être prise avec respect, est souvent utilisée avant les cérémonies de guérisons chamaniques

 

Le Kambo
Appelé aussi le vaccin de la grenouille. De son nom scientifique, la phyllomedusa bicolor, ce batracien vert fluo sécrète par la peau un venin que les communautés indigènes d’Amazonie récoltent et utilisent depuis des millénaires comme puissant remède pour améliorer le système immunitaire.

Les recherches scientifiques sur la sécrétion de cette grenouille ont commencé dans les années 1980. Le scientifique italien Vittorio Erspamer de l’Université de Rome, nommé pour le prix Nobel, a écrit que cette sécrétion contient un “fantastique cocktail chimique, avec des applications médicales possibles, pas égalé par un autre amphibien.” Jusqu’à présent, les chercheurs ont trouvé neuf peptides bio-actifs qui ont un effet puissant sur les muscles gastro-intestinaux, les sécrétions gastriques et pancréatiques, la circulation sanguine et la stimulation du cortex surrénal et de l’hypophyse.

Les réactions chimiques qui se produisent dans le corps humain après l'application du kambo sont les suivantes :

Fort impact sur les intestins provoquant une purge profonde.

Diminution de la tension artérielle.

Augmentation de la perception sensorielle.

 Amélioration de la résistance et augmentation de la force physique.

Amélioration de la digestion.

D’autres caractéristiques médicales intéressantes de cette sécrétion sont ses effets anti-inflammatoires, sa capacité à détruire les microbes et les virus et son pouvoir pour guérir des infections. Cet antibiotique naturel est appliqué à petite dose sur des brûlures superficielles faites sur la peau (au niveau du bras ou de la cuisse) par un bâton d'encens.


S’ensuivent les jours et les semaines un fort regain d’énergie.

 

Hutte de sudation
Appelé aussi temazcal ou inipi, il s’agit d’un processus de soin et de purification ancestral, pratiqué depuis la nuit des temps par les traditions amérindiennes, de toutes les Amériques. La force et les pouvoirs de guérison de l’Air, l’Eau, le Feu et la Terre sont utilisés pour purifier le corps et fortifier l'esprit. La forme de la hutte et la vapeur, produite par l’eau sur les pierres brûlantes, porteuses de la mémoire de la création de l’univers, donnent la sensation d’être accueilli dans le ventre de la Terre Mère. Le temazcal, par la transpiration, libère les toxines, nettoie les pores de la peau en profondeur,
stimule les organes grâce à l’augmentation de la température et des battements du coeur, rééquilibre la pression artérielle, calme les douleurs, augmente la vitalité et les défenses immunitaires, détend les muscles, apaise le mental, résout les blocages énergétiques, aide à purifier la relation à soi-même et aux autres…

 

Déroulement du séjour

 

Du 11 juillet 2018 au 21 juillet 2018

11 jours/10 nuits

 

11/07

Arrivée à Brasilia

Départ pour Alto Paraiso (Environ 2h30 de route)

Hébergement à la pousada do Cerrado.

12/07

La nature et ses splendeurs. Cascades.

Application du Rapé et de la Sananga, collyre.

Médecine indigène extrait de la racine de la plante du même nom, appelée aussi Mata Heins.

Pour aiguiser sa vision et ses perceptions, ouvrir son 3ème œil. Permet également d’améliorer les problèmes de vue.

Le soir, cérémonie d’Ayahuasca, sur la Terre sacrée des « buscadores » et de la montagne Tupinamba, conduite par A Tribo dos pássaros.

13/07

La nature et ses splendeurs.

Le matin, application du Kambô au bord de la rivière. Le vaccin de la forêt, médecine de la grenouille.

14/07

Marché des petits producteurs et artisans d'Alto Paraiso, le matin.

Cascade. Rapé.

Dans l’après-midi, départ pour São Gabriel (1h-1h30 de route, en direction de Brasilia).

Le soir, cérémonie d’Ayahuasca, conduite par le cacique Alvaro Tukano.

15/07

Fin de matinée, cérémonie du Temazcal, hutte de sudation, appelé aussi Inipi, conduite par A Tribú dos pássaros.

Rapé

Repos

16/07

Départ pour Brasilia.

Maison louée au Condomínio Solar da Serra, à 15 mn du Plano Piloto, le centre-ville.

Le soir, cérémonie d’ayahuasca conduite par Cigano, homme-médecine qui nous invite à un voyage astral, rythmé par des mélodies d’inspiration tzigane.

17/07

Visite de Pirenopolis, charmante petite ville historique (1h15).

18/07

Visite de Brasilia et quelques lieux spirituels alentours, comme O Val do amanhecer ou A Legião da Boa Vontade.

Le soir, cérémonie d’ayahuasca conduite par A Tribo dos pássaros.

19/07

Cascades Indaiá. Rapé. Sananga.

Le soir, cérémonie de San Pédro et d'ayahuasca conduite par Ores, chaman brésilien.

20/07

Visite de Brasilia et ses alentours ou repos en fonction de vos envies.

Le soir, cérémonie chamanique conduite par Mitmeel Ananda et le groupe Aliança arco-iris.

N’hésitez pas à me contacter pour :

- Connaître la prochaine destination

- Des questions spécifiques